Tyran, vampire, geôlier, dans un couple, le dominateur pervers oeuvre à une sourde exploitation affective. Créant une dépendance mortifère, il tue chez l’autre l’estime de soi. Sauver sa peau consiste à reconquérir sa liberté psychique (et physique). Réalisable… mais de longue haleine.

La suite

Share this post

Laisser un commentaire

× Sextoy, libertinage ou relation sérieuse?
%d blogueurs aiment cette page :