La Galerie Emilie Dujat, ex Galerie Libertine, qui s’est installée dans la maison d’enfance d’Henri Michaux au Châtelain, à Bruxelles, est aujourd’hui une « galerie nomade » spécialisée dans les questions d’identité, de genre et la découverte de la « fantaisie sexuelle humaine ». Elle s’expose dans des lieux surprenants pour s’adapter à l’univers  particulier de chaque artiste. Pour Primavera, et en fonction du contexte sanitaire actuel, ce lieu particulier est la toile du net et le virtuel qui pallient le présentiel.