stem-girlz-cote-divoire-fille-science-ayana-4-1-300×300-1

Le Samedi 5 Juin dernier, nous nous sommes rendues dans les lycées Les Pingouins d’Abobo et Le Lycée Municipal 1 d’Attécoubé pour participer à la dernière séance de STEM GIRLZ. Cette initiative lancée par MTN Côte d’Ivoire a pour but de permettre aux filles et aux jeunes femmes de s’initier aux Sciences, Technologie, Ingénierie et Mathématiques. Nous avons eu la chance de discuter avec deux des bénéficiaires du programme : Kossonou Ama Bah Laurence du lycée Municipale 1 d’Attécoubé et Koffi Océane du Groupe Scolaire Les Pingouins. Comment ont-elles vécu ces mois de formation ? Qu’est-ce qu’elles en ont appris ? Quelles sont désormais leurs ambitions ? Découvrez STEM GIRLZ raconté par ces jeunes apprenantes.

Comment l’aventure a-t-elle débuté ?

MTN Côte d’Ivoire, en partenariat avec les ONG Eburnie Mobile STEM Lab et Dynamiques et Excellentes d’Afrique a choisi différents lycées où implémenter le programme STEM GIRLZ. Uniquement destiné aux jeunes filles, le programme ciblait les élèves du premier cycle, des classes de Seconde et de Première. Celles qui ont été retenues font partie des meilleures de leurs classes et se distinguent par leur volonté d’apprendre.

Ma motivation, c’est que STEM GIRLZ nous permet de faire le lien entre certaines théories apprises en classe et la vie pratique, nous confie Océane en classe de Seconde Scientifique. Mes parents sont très contents et m’encouragent parce que déjà au lycée, j’ai l’opportunité de comprendre de manière plus concrète la science et ses différentes disciplines.

Du haut de sa classe de 4ème, c’est avec fierté que Kossonou nous fait également part du soutien de ses parents dans cette nouvelle étape de son apprentissage scolaire.

« Ils ont hâte de voir le résultat final. »

Ce qu’elles y apprennent

Kossonou nous raconte comment grâce à STEM GIRLZ, elle qui n’aimait pas vraiment les sciences a aujourd’hui un grand amour pour les STEM et pour les robots en particulier. Ce nouvel intérêt pour la robotique fait partie des raisons qui la motive à apprendre.

« Avant, je n’aimais pas la science, mais depuis que je participe à STEM GIRLZ avec Madame YARAH (sa professeur, nldr), on a su ce que c’était vraiment et comment créer les robots. Et ça me plaît beaucoup. »

Elle ressort avec une expérience riche en compétences, car au cours de ces mois de formations, de nombreuses réalisations de projets scientifiques ont été menés.

« J’ai appris les 4 lois de la robotique. J’ai connu la définition d’un robot, les différents types de robot, comment créer une poubelle intelligente parce que j’en voyais, mais je n’en avais aucune idée. »

Bien que totalement novice à ces nouvelles méthodes, Kossonou n’a eu aucun problème à assimiler les bases de la robotique et des technologies enseignés pendant les formations.

« Quand on veut vraiment, on peut y arriver. »

Océane a également beaucoup appris. Le programme divisé en différents modules, elle a opté pour l’ingénierie biologique.

” J’ai étudié le bioplastique, la fabrication de l’eau potable et le biogaz. Ce n’était pas bien compliqué. Les professeurs sont patients et nous allons d’étape en étape. Après ces formations, je suis encore plus intéressée par la science. Et j’aimerais y faire carrière, même si je n’ai pas encore choisi exactement le métier. “

Créer plus d’opportunités pour les filles

Très heureuse de ces mois de formation, Kossonou s’est rendue compte de la chance qu’elle a eu d’être parmi les sélectionnées de l’initiative Stem Girlz. Elle nous a partagé son avis sur l’initiative.

« Je pense que l’initiative Stem Girlz est une bonne chose pour les filles de Côte d’Ivoire. Elle nous permet de montrer au monde que nous (les filles) sommes aussi capables de réussir dans les domaines scientifiques. »

Quant à Océane, elle pense déjà à la suite.

” Il faut continuer d’apprendre et se laisser instruire. Il faut aussi que nous pratiquions plus. Pourquoi ne pas installer des laboratoires dans le lycée ? “

Kossonou, fière du programme compte inviter ses amies à la prochaine édition.

« Je vais les convaincre avec mes connaissances apprises ici, je vais leur expliquer d’abord ce que c’est qu’un ultrason, avec des exemples simples comme ce qui se passe avec la chauve-souris. Je trouverais des moyens d’attiser leurs curiosités pour qu’elles participent. »

Kossounou et Océane font partie des 250 jeunes filles formées aux STEM grâce à la collaboration de MTN Côte d’Ivoire et les membres des ONG Eburnie Mobile STEM Lab et ONG Dynamiques et Excellentes d’Afrique. Une initiative qu’on encourage et qu’on espère voir évoluer. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.mtn.ci !

 

À lire aussi : Charlette N’Guessan, tech-entrepreneure d’exception en Afrique

L’article STEM GIRLZ : ces collégiennes racontent comment elles sont tombées amoureuses de la science est apparu en premier sur Ayana Webzine.

La suite

Share this post

Laisser un commentaire

× Sextoy, libertinage ou relation sérieuse?
%d blogueurs aiment cette page :